Info Trafic

Le plan de transport Léman Express est actuellement adapté, retrouvez ici les horaires :

Horaires adaptés

 


 

Situation de l'exploitation

Depuis le lundi 24 août 2020, l’offre Léman Express a été renforcée avec le retour de l’amplitude horaire entre 5h00 et 00h30 en trafic transfrontalier et la circulation toutes les 15 minutes entre Coppet et Genève.

ENTRE COPPET ET GENÈVE CORNAVIN, les trains circulent toutes les 15 minutes, du lundi au vendredi, grâce à la mise en place de navettes supplémentaires. ENTRE GENÈVE CORNAVIN ET ANNEMASSE, les trains continuent de circuler toutes les 15 minutes. Les lignes L1 et L3 sont complétées par les RegioExpress des CFF qui desservent exceptionnellement toutes les gares entre Genève Cornavin et Annemasse (notamment selon les horaires de la ligne L2).

SUR LES BRANCHES FRANÇAISES DU RÉSEAU, les liaisons vers Evian-les-Bains (L1) et St-Gervais-les-Bains-Le Fayet (L3) circulent selon l’horaire, avec des relations directes. Sur la ligne L2 Coppet-Annecy, les trains circulent selon l’horaire entre Annecy et Annemasse, sans interruption en journée. Les voyageurs sont invités à emprunter les trains en correspondances directes à Annemasse, en direction de Genève et Coppet. Par ailleurs, l’ensemble de l’offre TER de Haute–Savoie a été réintroduite à la même date.

POUR LES LIGNES L5 (GENÈVE-LA PLAINE) ET L6 (GENÈVE-BELLEGARDE), l'ensemble du service circule selon l’horaire initial.

 

Travaux

Des travaux sont en cours sur le réseau Léman Express, retrouvez les détails ici :

INFO TRAVAUX

 


Nous vous invitons à consulter les horaires en ligne avant chaque voyage sur les sites et applications CFF et SNCF :

CFF

SNCF

 


 

 

La pénurie nationale de personnel de conduite CFF nécessite des adaptations entre Annemasse et Coppet.

La ligne L2 ne circule pas entre Annemasse et Coppet. Les RegioExpress des CFF desservent exceptionnellement toutes les gares entre Genève Cornavin et Annemasse, selon les horaires de la ligne L2, permettant ainsi de maintenir le trafic toutes les 15 minutes.

Les quais étant trop courts pour accueillir la totalité des voitures de ces trains, les voyageurs sont invités à monter à l'avant du train étant donné que la rame de queue arrive en dehors du quai.

Ces trains à double étages sont donc réduits à une rame pour pouvoir desservir les gares non habilités à les recevoir habituellement.

 

Prenons l’exemple d’un train « X » au départ de Genève, à destination de Coppet. Le train « X » subit un aléa à Versoix, les voyageurs sont invités à descendre pour emprunter le train suivant. Le train « X » n’arrive donc pas destination et ne peut, par conséquent, pas repartir depuis Coppet comme prévu, ce train est donc supprimé.

L’infrastructure en voie unique sur une grande partie du réseau Léman Express impose certaines contraintes liées à la sécurité ferroviaire. Dans cet exemple, deux solutions sont proposées : la mise à disposition d’un train de réserve ou la suppression d’une unité double pour venir couvrir cette suppression de train. Des trains de réserve viennent remplacer les trains supprimés, néanmoins ils ne parviennent pas à combler toutes les perturbations. Pour rattraper le retard sur la ligne, des mesures ponctuelles d’exploitation sont mises en place, telles que la suppression d’un train ou la non desserte de certains arrêts, afin de ne pas accentuer la perturbation. Afin d’assurer le trafic à l’horaire et en toute sécurité, certains trains sont donc annulés ou réduits en composition simple.

L’un des défis du Léman Express est de faire circuler sur le même réseau transfrontalier deux types de trains de deux constructeurs différents, situation inédite en Europe. Les rames de la flotte Léman Express sont les seules autorisées à circuler sur les deux réseaux français et suisses mais ont nécessité des adaptations techniques importantes et complexes pour pouvoir rouler sur l’ensemble du réseau. 

Les équipes du Léman Express relèvent un challenge technique et technologique afin de faire circuler 240 trains chaque jour avec deux systèmes ferroviaires différents, deux types de matériels différents et des processus propres à chaque entreprise. Ce concept franco-suisse particulièrement complexe impose une phase d’adaptation nécessaire pour relever ce challenge technique et technologique, unique en Europe.

Les trains Léman Express sont prévus en composition double (train plus longs) aux heures de pointe.

Certains trains sont réduits en composition simple (train plus court) afin de venir en remplacement d’un train en panne, et ainsi maintenir le trafic. Les trains à compositions simples sont privilégiés afin que les pannes rencontrées puissent rapidement être traitées par les centres de maintenance. Lorsque toutes les rames sont disponibles, les trains à compositions doubles (train plus longs) sont de nouveau introduits. Cette mesure permet d’éviter la suppression d’un train, la priorité étant d’assurer le trafic à l’horaire annoncé et en toute sécurité.


Lémanis, les CFF et la SNCF, sont pleinement mobilisés pour informer les voyageurs et leur demandent de respecter scrupuleusement les règles en vigueur pour lutter contre les effets de l’épidémie.