Info Trafic

Entre Coppet et Genève Cornavin, les trains circulent de nouveau toutes les 15 minutes, depuis le 25 mai 2020, grâce à la mise en place de navettes supplémentaires de manière provisoire, jusqu’à  la reprise de l’offre nominale du Léman Express à une étape ultérieure. 

Les voyageurs en provenance et à destination des gares situées entre Coppet et Genève qui souhaitent se rendre au-delà de la gare de Genève Cornavin, en direction d’Annemasse et de la Haute-Savoie sont invités à privilégier les lignes L1 (Coppet - Evian-les-Bains) et L3 (Coppet - St-Gervais-les- Bains-Le Fayet). En effet, les navettes supplémentaires ne permettent pas de garantir une correspondance directe à Genève Cornavin, en direction d’Annemasse et au-delà, ceci dans les deux sens.

 

Consulter l'info trafic du 25 mai 2020

 

Sur le territoire français du Léman Express, nous vous invitons à consulter le plan de transport adapté sur le site SNCF. L'information du lendemain est disponible tous les jours à partir de 17h. Retrouvez les programmes de circulation ici : 

 Plan de transport adapté SNCF

 

 

Le contrôle aux frontières étant actuellement renforcé, nous invitons les voyageurs à se munir de documents d’identité et tout autre formulaire pour l’entrée dans le pays voisin.


Lémanis, les CFF et la SNCF demandent aux voyageurs de consulter les horaires en ligne avant chaque voyage :

CFF

SNCF

 

Lémanis continue d’informer les voyageurs sur les changements importants qui devraient subvenir, via le groupe WhatsApp mis en place  :

Groupe WhatsApp Léman Express

 

Lémanis, les CFF et la SNCF, sont pleinement mobilisés pour informer les voyageurs et leur demandent de respecter scrupuleusement les règles en vigueur pour lutter contre les effets de l’épidémie.

 

 

Les trains Léman Express sont prévus en composition double (train plus longs) aux heures de pointe.

Certains trains sont réduits en composition simple (train plus court) afin de venir en remplacement d’un train en panne, et ainsi maintenir le trafic. Les trains à compositions simples sont privilégiés afin que les pannes rencontrées puissent rapidement être traitées par les centres de maintenance. Lorsque toutes les rames sont disponibles, les trains à compositions doubles (train plus longs) sont de nouveau introduits. Cette mesure permet d’éviter la suppression d’un train, la priorité étant d’assurer le trafic à l’horaire annoncé et en toute sécurité.

Prenons l’exemple d’un train « X » au départ de Genève, à destination de Coppet. Le train « X » subit un aléa à Versoix, les voyageurs sont invités à descendre pour emprunter le train suivant. Le train « X » n’arrive donc pas destination et ne peut, par conséquent, pas repartir depuis Coppet comme prévu, ce train est donc supprimé.

L’infrastructure en voie unique sur une grande partie du réseau Léman Express impose certaines contraintes liées à la sécurité ferroviaire. Dans cet exemple, deux solutions sont proposées : la mise à disposition d’un train de réserve ou la suppression d’une unité double pour venir couvrir cette suppression de train. Des trains de réserve viennent remplacer les trains supprimés, néanmoins ils ne parviennent pas à combler toutes les perturbations. Pour rattraper le retard sur la ligne, des mesures ponctuelles d’exploitation sont mises en place, telles que la suppression d’un train ou la non desserte de certains arrêts, afin de ne pas accentuer la perturbation. Afin d’assurer le trafic à l’horaire et en toute sécurité, certains trains sont donc annulés ou réduits en composition simple.

L’un des défis du Léman Express est de faire circuler sur le même réseau transfrontalier deux types de trains de deux constructeurs différents, situation inédite en Europe. Les rames de la flotte Léman Express sont les seules autorisées à circuler sur les deux réseaux français et suisses mais ont nécessité des adaptations techniques importantes et complexes pour pouvoir rouler sur l’ensemble du réseau. 

Les équipes du Léman Express relèvent un challenge technique et technologique afin de faire circuler 240 trains chaque jour avec deux systèmes ferroviaires différents, deux types de matériels différents et des processus propres à chaque entreprise. Ce concept franco-suisse particulièrement complexe impose une phase d’adaptation nécessaire pour relever ce challenge technique et technologique, unique en Europe.